OphtAI: une détection rapide et précise de la Rétinopathie Diabétique

On estime que 30 à 50 % des personnes atteintes de diabète présentent une forme de rétinopathie diabétique. Cependant, son développement passe souvent inaperçu jusqu’à ce qu’elle atteigne un stade avancé, entraînant une perte de la vue. La détection précoce et le dépistage systématique de la rétinopathie diabétique sont donc primordiaux et devraient être une composante essentielle du parcours de soins du diabète, intégrés aux soins de routine.

OphtAI a été conçue pour faciliter considérablement l’organisation du dépistage de la rétinopathie diabétique ainsi que le suivi des patients dans le temps avec

  • Une performance inégalée : obtenez une réponse précise en moins de 3 secondes (voir les performances de l’algorithme ci-dessous)
  • Une architecture adaptée à tous les centres de soins

Notre algorithme d’Intelligence Artificielle : OphtAI

Il s’agit d’une intelligence artificielle de type « apprentissage profond » (“deep learning”) qui fournit des recommandations sur la nécessité de référer le patient et le stade de rétinopathie diabétique atteint. En moins de 3 secondes, OphtAI analyse l’image de la rétine et fournit une évaluation de sa qualité, une cartographie des lésions et une évaluation de la nécessité de référer le patient. En fonction de ses prérogratives, le lecteur pourra compléter le rapport avec le contexte clinique du patient, les autres symptômes qu’il aura détectés et la marche à suivre recommandée.

Caractéristiques de performances 

Pour la détection de la RD, OphtAI présente des performances exceptionnelles

  • Une sensibilité de 99,0 % avec une spécificité de 87,0 %
  • Une spécificité de 90,2 % avec une sensibilité de 96,8 %

Avec ces points de fonctionnement, OphtAI offre une efficacité inégalée pour le dépistage de la rétinopathie diabétique: moins de patients atteints par la pathologie sont renvoyés chez eux sans être détectés (« faux négatifs »), et moins de patients en bonne santé sont envoyés par erreur chez un ophtalmologue (« faux positifs »).

L’IA a été entraînée sur près de 350 000 images rétiniennes fournies par un véritable réseau de télémédecine ophtalmologique opéré par l’AP-HP et testée avec plusieurs bases de données, dont Messidor. De plus, la présence de la rétinopathie diabétique a été annotée par trois ophtalmologues et la « vérité de terrain » retenue a été définie par un vote majoritaire.

OphtAI est le résultat d’un partenariat public-privé de R&D de longue date autour du projet RetinOptic. La toute première version de l’algorithme date de 2004.

Un grand merci à nos partenaires: